Indemnités de guerre du Traité de Francfort à celui de Versailles

L’indemnité de guerre prévue par le Traité de Francfort du 10 mai 1871

Allégorie d'époque : Le traité de Francfort dépouille la France de 5 milliards et de deux provinces La guerre engagée le 19 juillet 1870 entre la France de Napoléon III et la Prusse de Bismarck entraînant derrière elle tous les états allemands, a favorisé la création de l’Empire allemand proclamé à Versailles, a conduit à la création de la Troisième république.

Le 10 mai 1871, la France vaincue conclut un traité de paix avec l’Allemagne à Francfort. Par ce traité la cession de l’Alsace et de la Moselle à l’Allemagne est confirmée et une indemnité de guerre de cinq milliards de francs or doit être versée à l’Allemagne. En gage, conformément au traité, les Allemands occupent six départements du Nord de la France et Belfort, jusqu’au paiement complet de l’indemnité de guerre.

Lors des négociations préparatoires au traité, Adolphe Thiers avait obtenu une réduction de l’indemnité de six à cinq milliards en échange de l’entrée de l’armée allemande à Paris. Le montant final était toutefois considérable.

Le gouvernement français a émis un emprunt public de deux milliards à 5 % en juin 1871 et un autre lancé au niveau international de trois milliards à 5 %, émis en juillet 1872. Ces emprunts ont été une réussite, surtout le second. La France a ainsi été en mesure de verser rapidement  l’indemnité aux  allemands. Le septembre 1873, l’occupation a complètement pris fin.

Indemnité après la guerre sino-japonaise de 1894-1895

À la suite de la guerre entre la Chine et le Japon de 1894-1895, lors du traité de Shimonoseki, le Japon obtient de la Chine notamment l’île de Formose (actuellement Taïwan), Port-Arthur en Mandchourie, la mainmise sur la Corée et des indemnités de guerre représentant trois fois le budget annuel de l’État japonais à l’époque.

Indemnités à l’issue de la Première Guerre mondiale

Le traité de Versailles

Traité de paix de Versailles en 1919 imposant notamment une trop lourde indemnité de guerre à l'AllemagneLe traité de Versailles est un traité de paix signé le 28 juin 1919 entre l’Allemagne et les Alliés à l’issue de la Première Guerre mondiale.

Négocié entre les vainqueurs, sans la participation de l’Allemagne, au cours de la conférence de Paris, le traité a été signé (y compris par l’Allemagne) le 28 juin 1919, dans la galerie des Glaces du château de Versailles. Il a été promulgué le 10 janvier 1920.

Le traité de Versailles a fondé la Société des Nations (SDN) qui sera plus tard remplacée par l’ONU et a amputé l’Allemagne de différents territoires (dont l’Alsace et la Moselle et ses colonies) Le traité a aussi considérablement réduit les capacités militaires de l’Allemagne.

Le traité a posé le principe de mise à la charge de l’Allemagne des dommages de guerre. Plusieurs sanctions commerciales et des livraisons en nature ont aussi été imposées à l’Allemagne.

L’échec de la politique d’indemnité

Le montant des indemnités de guerre fut, en fait, arrêté par une commission des réparations en avril 1921.

Ces indemnités devaient s’élever à 132 milliards de marks-or, selon le montant final arrêté par la commission des réparations.

L’Allemagne n’arrivant pas à effectuer les paiements prévus en raison de sa situation financière, les Alliés exigèrent des livraisons en nature. Face aux retards de livraison, la France et la Belgique envahirent la Ruhr en 1923 pour se servir directement, ce qui dégrada encore plus l’économie allemande. Sous leadership américain, les dettes allemandes furent diminuées et rééchelonnées à deux reprises de manière considérable. En Allemagne, les réparations exigées par certains vainqueurs notamment la France et leurs conséquences en Allemagne ont accru le ressentiment contre le traité de Versailles et favorisé la montée du nazisme.

En 1932, l’Allemagne étant durement touchée par la crise financière et économique de 1929, les alliés renoncèrent à toute indemnité de guerre (moratoire Hoover). L’Allemagne n’a finalement réglé que 20 à 23 milliards de marks-or de réparations dont 9,5 milliards de marks-or versés à la France, au lieu des 68 prévus. Elle devait cependant honorer ses dettes de guerre, ce qu’elle fit sauf de l’arrivée d’Hitler au pouvoir jusqu’aux années 50 (la RFA ayant repris les remboursements qui se terminèrent en 2010).

A lire aussi :

Sources : herodote.net : 10 mai 1871 Traité de Francfort ; wikipedia.org : Indemnité de guerre, Traité de Francfort, Traité de Versailles ; parismuseescollections.paris.fr : L’indemnité de guerre. Musée de la ville de Paris ; agoravox.fr/tribune-libre/article : 1815 : Bi centenaire d’une occupation oubliée par Fsald.

© Indemnité – La marque et le contenu du site indemnité.fr sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Le site Indemnité est le 1er site complet d’expertise autour des indemnités. Article : Indemnités de guerre du Traité de Francfort  à celui de Versailles. Les mots clés sont : indemnité de guerre ; guerre de 1870-1871 ; Traité de Francfort ; guerre sino-japonaise ; Première guerre mondiale ; Traité de Versailles ; échec de la politique d’indemnité ; montée du nazisme ; arrivée d’Hitler au pouvoir.