Indemnités de réparations à la suite de la Seconde Guerre mondiale en Europe

La conférence de Potsdam

Conférence de Potsdam (Royaume -Unis, Etats-Unis et URSS)La conférence de Potsdam (banlieue sud-ouest de Berlin) qui a réuni les États-Unis, l’URSS et le Royaume-Uni avait pour but de décider du sort des pays vaincus (Allemagne, Italie, Hongrie, Roumanie, Finlande et Bulgarie), ou sur le point de l’être (Japon) et de ce qui leur serait imposé. Elle s’est tenue du 17 juillet 1945 au 2 août 1945. Cette conférence avait été précédée par celles de Téhéran en décembre 1943 et de Yalta en février 1945.

Des décisions importantes ont été prises par les alliés à Potsdam :

Il a été décidé que l’Allemagne perdrait à l’est environ 25 % de son territoire total et que l’union avec l’Autriche lui serait interdite. Les transferts d’Est vers l’Ouest de millions d’Allemands et de Polonais ont été avalisés. D’autres dispositions ont prévu notamment le désarmement de l’Allemagne (ceci sera abandonné dix ans plus tard), la dénazification, notamment celle de la démocratie accompagnée d’une décentralisation pour affaiblir le pouvoir central allemand, une décartellisation au niveau des entreprises. Enfin une importante indemnisation de guerre principalement sous forme d’un transfert d’installations industrielles, de machines… fut décidée à Potsdam.

Pillage du vaincu

A la suite, un grand nombre d’usines ont été démontées pour être transportées en Union soviétique, en France, ou au Royaume-Uni. Les États-Unis et l’Union soviétique se livrèrent à un véritable pillage du savoir-faire technologique et scientifique allemand par la récupération des savants et de brevets allemands.

Travail forcé de prisonniers et de civils

Les réparations allemandes prirent aussi la forme du travail forcé de prisonniers et de civils (qui a pu être qualifié d’esclavage), conformément à une décision prise à la conférence de Yalta. Il y eu ainsi des millions d’Allemands utilisés notamment en Union soviétique (les survivants furent libérés de 1953 à 1956, soit jusqu’à onze ans après la fin de la guerre) et des centaines de milliers en France, au Royaume-Uni, en Belgique ainsi que dans la zone d’occupation américaine en Allemagne (les libérations s’étalèrent de 1947 à 1949 ; de nombreux accidents eurent lieu dans les travaux de déminage).

Autres indemnités en Europe à l’issue de la seconde guerre mondiale

Le 10 février 1947, fut signé à Paris le traité de Paix entre les vainqueurs (États-Unis, Union soviétique, Royaume-Uni, France, Pologne, Yougoslavie et Tchécoslovaquie) et les anciens alliés européens de l’Allemagne : Italie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie et Finlande.

Ce traité a redéfini les frontières : celles de l’Italie rognée au profit de la France, de la Grèce (Iles du Dodécanèse) et surtout de la Yougoslavie ;  celles de la Hongrie ramenée à un peu moins qu’avant 1938, principalement au profit de la Roumanie ; celles de la Roumanie retrouvant les territoires transférés par Hitler à la Hongrie mais cédant ceux du nord-est à l’URSS ; celles de la Bulgarie conservant son acquis de 1940 sur la Roumanie et celles de la Finlande avec des modifications au profit de l’URSS.

 Indemnités de guerre des anciens alliés de l’Allemagne

Le traité a aussi prévu des indemnités de guerre. L’Italie s’est vue imposer de verser : 100 millions de dollars à l’URSS, 125 à la Yougoslavie, 105 à la Grèce, 25 à l’Ethiopie et 5 à l’Albanie. La Roumanie a dû verser 300 millions de dollars à l’URSS. La Hongrie s’est vue imposer une indemnité de guerre de 300 millions de dollars à l’URSS et 100 à la Yougoslavie et à la Tchécoslovaquie. La Bulgarie plus épargnée n’a dû payer que 25 millions de dollars à la Yougoslavie et 45 à la Grèce. La Finlande a été condamnée à une indemnité de guerre de 300 millions de dollars au profit de l’URSS, alors qu’en 1939 elle avait été agressée par l’URSS et n’avait ensuite cherché qu’à récupérer les territoires pris par l’URSS.

La fin des indemnités de guerre

La guerre froide entre les pays de l’Ouest (Etats-Unis et leurs alliés) et ceux du bloc de l’Est (URSS et ses satellites) et la misère dans l’Europe d’après-guerre ont rapidement changé la donne.

A l’Ouest le Plan Marshall (juin 1947), ayant pour but de reconstruire l’Europe et d’empêcher la propagation du communisme, en a été la première expression. Le camp occidental a voulu reconstruire l’Allemagne et la réintégrer parmi les nations de l’Ouest, d’où la création en 1949 de la RFA. De l’autre côté du rideau de fer, ce fut la création de la RDA et l’abandon des réparations au profit de l’URSS en 1953, quelques années après l’abandon de la politique d’indemnisation à l’Ouest.

Sans doute, y-a-t-il eu aussi la prise de conscience en Europe de l’Ouest que les indemnités de guerre provoquait les difficultés économiques et développait un esprit de revanche, conduisant à nouveau à la guerre.

La réconciliation avec l’Allemagne et l’Union Européenne

Pour garantir la paix, les dirigeants français ont pris l’initiative de la réconciliation avec l’Allemagne et de créer des communautés de destin. Au début ce fut la création de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) en 1952, première étape de la construction européenne, qui mettait fin à la politique jusque-là appliquée consistant à faire payer une forte indemnité au vaincu, ou à défaut d’être payé à aller piller son territoire.

Ensuite, ce fut la création de la Communauté économique européenne (CEE) en 1957… jusqu’à la naissance de l’Union Européenne en 1992 (traité de Maastricht). Réconcilier en créant des liens entre les peuples et leur économie est une politique nouvelle inventée en 1951, qui a réussi puisqu’il n’y a plus eu de guerre entre pays européens pendant une aussi longue période, pour la première fois depuis la chute de l’empire romain.

A lire aussi :

Sources : wikipedia.org : Indemnité de guerre, Travail forcé des Allemands après la Seconde Guerre mondiale, Réparations allemandes de la Seconde Guerre mondiale, Traité de Paris (1947) ; univ-droit.fr : Portail universitaire du droit Dommages de guerre et responsabilité de l’Etat  Paris, Décembre 2019 ; mjp.univ-perp.fr : communiqué final de Potsdam Digithèque MJP ; aujourdhui.over-blog.fr : 10 février 1947 – Signature du Traité de Paris ; perspective.usherbrooke.ca : 10 février 1947 Signature du traité de Paris entre des pays européens impliqués dans la guerre Texte rédigé par l’équipe de Perspective monde.

© Indemnité – La marque et le contenu du site indemnité.fr sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Le site Indemnité est le 1er site complet d’expertise autour des indemnités. Article : Indemnités de réparations à la suite de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Les mots clés sont : seconde guerre mondiale ; indemnité de guerre en Europe ; politique de réparations ; Conférence de Potsdam ; Traité de Paris de 1947 ; fin des indemnités de guerre ; guerre froide ; réconciliation franco-allemande ; création des Communautés européenne ; Union Européenne.