Site icon Indemnité

Les indemnités des élus en France

L’indemnisation des élus français n’a rien de secret, elle est même publique. Elle est cependant peu connue car elle résulte de diverses lois, de différents décrets et des règlements des assemblées pour les députés et les sénateurs. L’indemnisation des élus comprends différentes indemnités et dans certains cas peut s’y ajouter des avantages en natures, ou certaines facilités.

Quels élus bénéficient d’une indemnité ?

Les élus bénéficiant d’indemnités de fonction sont ceux qui remplissent des fonctions exécutives, exécutives par délégation et délibératives.

Les fonctions exécutives

Les fonctions exécutives sont celles exercées par les maires, les présidents d’Etablissement public de coopération intercommunale, les présidents de conseils départementaux et les présidents de conseils régionaux. Au niveau national, ce sont les membres du gouvernement et le Président de la République.

Les fonctions exécutives par délégation

Ces fonctions sont celles exercées par les adjoints au maire, les conseillers municipaux délégués, les conseillers délégués d’arrondissement de Paris, Marseille et Lyon, au niveau communal. Ce sont aussi les vice-présidents d’Etablissement public de coopération intercommunale, les vice-présidents de conseils départementaux et les vice-présidents des conseils régionaux.

Les fonctions délibératives

Les fonctions délibératives sont :

Règles relatives aux indemnités des élus en France

Les indemnités de fonction des élus sont basées sur un indice de la fonction publique. Elles dépendent de l’importance du mandat et  pour les élus des collectivités locales de l’importance de la population.

En cas de cumul de mandats, ce qui est toujours possible dans certains cas, le cumul d’indemnités est plafonné.

Les indemnités de fonction constituent des dépenses obligatoires pour les  collectivités légales. Cependant, dans la marge de liberté qui leur est laissée, les instances délibérantes fixent les indemnités de fonction dans les trois mois suivant leur mise en place.

Concernant l’indemnité des maires, les communes de moins de 1 000 habitants doivent obligatoirement appliquer le taux maximal prévu par la loi, sauf si le maire propose de ne bénéficier que d’une indemnité réduite et que le conseil municipal vote cette proposition (article L. 2123-20-1 du Code général des collectivités territoriales).

Des possibilités d’indemnisation plus large, mais dans la même enveloppe de dépense

Les collectivités locales ont aussi la liberté de décider ou non le versement d’une indemnité à des conseillers municipaux ou communautaires, dans certaines conditions.

La distribution doit rester dans l’enveloppe budgétaire constituée par l’ensemble des indemnités pouvant être allouées :

Les conseillers municipaux éligibles sont ceux des communes de moins de 100 000 habitants  et ceux ayant reçu délégation de la part du maire. Il n’y a pas de condition relative à la population de la commune.

Par ailleurs, les conseillers municipaux qui remplacent le maire (lorsque celui-ci est absent, suspendu, révoqué ou empêché),  peuvent percevoir l’indemnité fixée pour le maire.

Pierre Lacreuse

Ceci devrait aussi vous intéresser :

(1) Les membres du Conseil économique, social et environnemental ne sont pas élus mais désignés. Ils représentent les organisations comme celles du patronat, des syndicats et d’associations. A ces représentants d’organisations s’ajoutent des personnalités qualifiées.

(2) Les membres du Conseil constitutionnel ne sont pas non plus des élus. Ils sont désignés pour neuf d’entre eux (trois par le président de la République, trois par le président de l’Assemblée nationale, trois par le président du Sénat).

© Indemnité – La marque et le contenu du site indemnité.fr sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Le site Indemnité est le 1er site complet d’expertise autour des indemnités. Article : Les indemnités des élus en France. Les mots clés sont : indemnité ; élus ; règles relatives aux indemnités ; indemnisation.

Quitter la version mobile